Home > ecology > Pensées écologiques

Pensées écologiques

Question

Je me pose la question suivante : comment va-t-il être possible de créer une nouvelle réalité durable dans un monde dominé par les intérêts économiques courttermistes?

La conclusion somme toute assez logique découlant de cette question, est que nos dirigeants, architectes ou au mieux conservateurs de ce même monde qu’ils devraient réécrire, en sont intrinsèquement incapables.

Mais du coup, qui se saisit de notre futur : le foisonnement contestataire et désobéissant actuel est beau dans sa jeunesse et sa naïveté, mais qui va récupérer cette nécessité pour la transformer en un modèle de société viable?

Quels penseurs, quels intellectuels, quels visionnaires, quels créateurs vont dessiner le monde de demain et tracer le sinueux chemin permettant d’y parvenir sans trop créer de souffrance et semer d’abandon.

C’est eux que je cherche depuis quelques temps déjà, eux que j’attends, eux que je voudrais rejoindre pour mettre au service de ce bien commun l’énergie de mon intellect.

Paradoxes

Et pourtant, aujourd’hui j’ai marché aux côtés des jeunes de Paris, silencieux au milieux du bruit joyeux de leurs revendications écologiques, solitaire dans cette foule pleine de l’entrain de la jeunesse, j’ai observé leurs paradoxes, leurs contradictions: apparentes ou réelles ?

Téléphones en main, les terriens écologistes photographient à tout va et exposent leurs revendications sur les réseaux sociaux: il y a là sous mes yeux, un bel échantillon de ce que ce monde produit de plus polluant et énergivore.

Mêlés aux slogans et aux revendications écologiques, les tubes planétaires sont repris à l’unisson par des grappes de jeunes aux enceintes sans fil : les stars-symboles de notre monde malade font aussi partie du cortège.

Et les mégots de cigarettes abandonnés par les uns sur le sol même de la contestation écologique pour être aussitôt ramassés par d’autres plus consciencieux?

Ou encore les milliers de bouteilles en plastique et de cannettes en aluminium individuelles consommées pour résister à la chaleur de cet après-midi de contestation quasi-estival.

Les possibles

Du coup, à la question initiale vient s’ajouter celle des possibles.

Cette prise de conscience environnementale et, dans une moindre mesure sociale semble impliquer une remise en cause assez drastique de notre modèle de société actuel.

Lesquels de ces enfants de l’écologie, jeunes et moins jeunes sont pleinement prêts à embrasser ce nécessaire changement ? Sans parler de tous les autres, les sympathisants distants, les ignorants, les indifférents et autres sceptiques. Comment réagiront-ils, ne vont-ils pas s’arcbouter, se tendre, résister pour conserver l’improbable confort de ce monde malade?

Tout est à refaire et à réinventer et vous dites que ce serait possible ?

Advertisements
Categories: ecology Tags: ,
  1. mary-france Vahlas
    May 25, 2019 at 20:54

    Malgré toutes les contradictions dans les comportements, cette prise de conscience est un progrès énorme! Il en faudra beaucoup plus pour convaincre les sceptiques. Gardons l’espoir d’un avenir meilleur pour cette nouvelle génération.

  1. No trackbacks yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: